Ouvrages scolaires: des agents de la garde présidentielle au secours d’une faussaire

2
49

Contrefaçon des ouvrages de l’imprimerie Henri Deschamps, des droits d’auteur violés, et la justice voudrait y mettre une fin, mais jeudi à Port-au-Prince, une escouade de la garde présidentielle s’y est opposée pour protéger une faussaire

Port-au-Prince, jeudi 31 août 2017 ((rezonodwes.com)).-Une altercation entre une unité de la garde rapprochée du président de la République et des agents de la PNH, a été évitée de justesse jeudi après-midi, à la suite d’un appel urgent lancé sur les ondes de Scoop FM, par Me. Claudy Gassant. Un cri d’alarme qui aurait probablement fait rappeler à l’ordre les policiers des deux camps par leurs supérieurs hiérarchiques.




L’incident est survenu quand une responsable d’une imprimerie a sollicité l’intervention d’un proche, membre de l’unité de la garde présidentielle, pour empêcher qu’un juge de paix accompagné de quelques policiers, mette fin à ses activités de reproduction illégale d`ouvrages scolaires avec le logo de « Henri Deschamps ». L’affaire a failli tourné au vinaigre car la femme dont l’identité n’a pas été révélée, s`est mise en croix contre toute saisie de ses matériels par le juge.

Selon Claudy Gassant qui rapportait l’information, la vie de l’officier judiciaire était en danger et les agents du Palais National ayant à leur tête le fils de la femme en cause, tout en faisant obstruction à la justice se sont imposés en justicier et se sont révélés très menaçants.

Des riverains accourus sur les lieux, selon le témoignage de plus d’un, ont cru un instant que ces agents spéciaux se retrouvaient au centre-ville pour la préparation d’une visite à l`improviste du président Jovenel Moise.




Rappelons que l’attitude affichée par cette unité policière de la garde présidentielle croyant être la police des polices, a signalé un spectateur, a failli provoquer le second scandale au Palais National en moins de 48 heures, après celui des « kits scolaires » ayant conduit à la révocation d’un ministre tandis qu’un autre ne cesse de clamer son innocence sur son compte de Facebook.

 

2 COMMENTS

  1. La Cour suprême kényane a invalidé ce vendredi l’élection d’Uhuru Kenyatta et ordonné l’organisation de nouvelles élections sous 60 jours. Cette décision est définitive. Si nou te gen yon Kou Supre’m en haiti ki pat restavek yon prezidan, election Jovenel la te dwe anule.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.