Haiti: Quelque 3000 personnes vivent encore sous des tentes de fortune

1
434

Déjà plus de 7 ans depuis le fameux séisme du 12 janvier et aujourd’hui, on trouve encore un bon nombre d’haïtiens vivant encore sous des tentes

Port-au-Prince, mardi 22 août 2017 ((rezonodwes.com)).- Rezo Nòdwès qui a feuilleté les pages d’un rapport établi par l’Organisation Internationale de Migration (OIM), a constaté que 2900 haïtiens incluant 315 enfants en bas âge et 723 âgés entre 5 et 18 ans, habitent encore, ce 22 août 2017, des camps de fortune sous des tentes.




Ces campements érigés quelque temps après le 12 janvier 2010, existent bel et bien en dépit des millions de dollars débloqués à cette fin. L’OIM, dans son rapport, prévoit de les déplacer et accommoder leur quotidien à une nouvelle structure pour seulement les 3 prochaines années à venir.

« Le plus grand défi auquel nous sommes confrontés est d’arriver à calmer les frustrations. L’OIM est le dernier acteur humanitaire qui accompagne ce camp et la population a de nombreuses attentes, ce qui est normal », a déclaré Fred Standley Vincent, membre de l’équipe COM de l’OIM.

Depuis 2010, le nombre d’organisations humanitaires, pour la plupart montées à cet effet, travaillant dans les camps a été considérablement réduit.




Petit rappel, car parait-il, nous avons oublié l’existence de 27 camps où les gens ne mènent pas une vie normale comme ce fut le cas avant le 12 janvier 2010. L’OIM a indiqué qu’il y a 37 967 personnes déplacées qui vivent toujours dans 27 camps en dépit, mentionne-t-elle, des efforts du gouvernement haïtien et de la communauté internationale pour aider à relocaliser 97% de la population déplacée.

 

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.