Vénézuéla/Manif: Des « bombes biochimiques » (excréments) lancées sur la police

Des balles en caoutchouc tirées sur les manifestants, des excréments lancés en direction des policiers. Une menace pour la santé de la population, selon le Procureur de Caracas





Caracas, jeudi 11 mai 2017 ((rezonodwes.com)).-Au Venezuela, ça sent mauvais pour Maduro, avec des manifestations au quotidien dans les rues de Caracas où se dégagent maintenant des odeurs puantes aux éclatements des « bombes biochimiques » lancées par des manifestants en représailles aux brutalités policières.

« C’est une arme biologique…et l’utilisation des armes biologiques est un crime hautement puni…et les pénalités sont élevées », a déclaré à la Télévision d’Etat, Marielys Valdez, inspecteur général des tribunaux (Commissaire du Gouvernement).




Plus loin, Valdez a clairement expliqué que l’utilisation des armes biochimiques, une composante d’excréments humains et animaux, engendre de graves conséquences rappelant qu’elles peuvent terriblement polluer l’atmosphère et jusqu’à se propager dans l’eau potable.

Il a averti également que cette arme spéciale utilisée par les manifestants contre les soldats à la solde de Maduro, est dangereuse et vulnérable pour certaines personnes vulnérables, notamment les vieillards et les enfants qui peuvent facilement développer des infections à partir des bactéries respirées et contacter les hépatites.




Rappelons qu’en moins de deux mois, depuis le début des manifestations anti-Maduro, plus d’une trentaine de vénézuéliens ont trouvé la mort, sans compter une centaine de blessés. L’opposition a, en outre, refusé de prendre part à tout projet d’amendement de Constitution prôné par le président Nicolas Maduro.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.