« Les frais de caravane peuvent servir à quelque chose de plus concret » par Yvenert Foeshter Joseph

2
30

Port-au-Prince, jeudi 11 mai 2017 ((rezonodwes.com))– Il se pavane en caravane et, aux deux côtés de la rue des tas d’immondices jonchent encore les trottoirs et les caniveaux, résultats des pluies diluviennes qui s’abattent sur Port-au-Prince ces derniers jours.




Si je dois ramener sur la table de mes convives les plats et les couverts, c’est qu’il y a un problème chez moi. Soit, il manque de bras pour m’aider à réussir le festin, soit mes serviteurs conspirent pour boycotter la fête, soit je ne suis pas celui qui organise comme je le prétend être, soit je n’ai rien de sérieux à offrir aux invités, je ne fais que bouger juste pour mettre de la poudre aux yeux.

Dieu, depuis son trône commande les prophètes et, eux de faire marcher l’oeuvre. Si Dieu devait intervenir directement, l’église en partirait et l’oeuvre aussi j’imagine. Le monde est un petit village sans mur de séparation grâce à l’internet. Trouvez-moi un seul pays où le Président fraîchement élu part en caravane apporter des solutions aux problèmes qu’il a identifiés pendant sa campagne. Si le Docteur devait lui même administrer le médicament aux malades, franchement la guérison ne serait qu’un leurre. Demandez lui aussi de ramener sa caravane pour faire cesser la pluie sur les départements, pour résoudre le problème d’électricité, datant déjà de plus de 25 ans, pour résoudre le problème de sécurité. Ceci est tellement vrai, les chars, les cadavres ambulants, les insanités d’un si cher alliés venus de Port-au-Prince n’ont pas aidé à réduire la vulnérabilité de la ville des cayes. Demandez à « madame pluie » pour voir!




L’heure n’est pas au folklore mais, plutôt au travail. Et, le travail ça vient de la tête donc, est rationnel. Si le ministre de l’éducation nationale doit faire réciter lui-même les élèves, c’est que son système éducatif est bon pour la poubelle. Si le ministre de l’agriculture doit mettre, lui-même, en terre des arbres, c’est que manger, ici en Haïti est un idéal.

Si le premier ministre qui a passé des feuilles de route aux ministres doit lui-même exécuter les instructions qui se trouvent dans ces feuilles-mortes, c’est que ces papiers peuvent servir à autre chose plus intime à la maison.

Monsieur, c’est pas nécessaire de partir en caravane pour savoir ce dont souffre le pays tout entier. Les études sont là, les infirmes expériences le sont aussi. Les données sur l’ensemble des problématiques du pays sont disponibles et consultables. N’abusez pas la princesse, les frais de caravane peuvent bien servir à quelque chose de plus concret. Dans la continuité, vous pouvez consulter les données sur le programme : »Gouvènman Lakay ». Si vous êtes obligé de tout reprendre, il y a un problème ici, Monsieur.

Je suis désolé, les citoyens n’ont pas besoin de votre main à la pâte mais, votre cerveau, votre tête pour définir des stratégies, des plans et programmes capables d’aider à une certaine transformation. Les élections de 2016 vous ont conféré une place, au palais et à partir de là changer les choses.




Vous partez en caravane et, les rats dansent (rat ap bay kalinda) dans les dossiers d’appel d’offres, dans les organismes autonomes de l’Etat, etc.

Regagnez votre place et faites le travail pour lequel vous êtes payé et, les autres en feront de même.

Yvenert Foeshter JOSEPH
jyvenert@yahoo.fr

2 COMMENTS

  1. Je préfère que vous encouragez les habitants de Léogâne á replanter de la canne à sucre pour qu’on commence à faire votre propre sucre. On ne veut plus entendre des Bla Bla Bla.

  2. La mauvaise foi dans toute sa splendeur dans un article qui est loin d’etre informatif…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.