Exploitation des mines : Mise en garde de Cholzer Chancy au PM Lafontant!

4
348

« Attention PM, les ressources minières du pays, on n’y touchera pas ainsi », laisse entendre Cholzer Chancy, jeudi matin, au micro de Bob C du journal « Premye Okazyon »

Port-au-Prince, jeudi 23 mars 2017 ((rezonodwes.com)).- Les mines d’Haiti font rêver Dr. Lafontant, nouveau premier ministre de Jovenel Moise, Celui-ci, malheureusement, a oublié que le Sénat avait mis un bémol sur ce projet, en exigeant le respect de certaines conditions d’exploitation du sous-sol du pays de Jean-Jacques Dessalines, par des firmes étrangères.




Il semblerait que même après l’obtention d’un vote favorable chez les Députés, « l’énoncé de politique générale » de Jack Guy Lafontant, soit encore mal digéré avec l’absence remarquable de nombreuses données statistiques. Personne n’est en mesure de savoir exactement, vu le tarissement inexplicable des fonds de Petro Caribe, où le nouveau régime Têt Kale bis, va devoir trouver des voies et moyens pour financer tous les projets élaborés par M. Lafontant devant les parlementaires, au point de leur arracher un vote après maints conciliabules, malgré des failles techniques dans ses dossiers.

Cependant, les explorations et exportations des mines, le PM Lafontant, selon le vice-président de l’Assemblée nationale, n’a avancé aucun détail sur des études de prospection déjà réalisées. Le Premier-ministre n’a en aucun cas parlé des relevés topographiques ni mentionné les endroits où les mines abondent dans le sous-sol, nous apprend un Cholzer Chancy, très explicite.

M. Chancy dont le nom se retrouvait avant le carnaval, sur une liste des « Premier-ministrables », rappelle qu’une résolution du Sénat datant de 2009-2010 sur l’exploitation du sous-sol haïtien, tient encore. Pour l’entrepreneur-député AAA, allié de PHTK, aucune concession des mines ne pourrait être effectuée, sans l’aval du parlement qui doit mettre des balises permettant à  » la population de bénéficier des choses en retour », avance-t-il, contrairement à ce qui se passe dans certains pays d’Afrique.




A rappeler que le Grand Corps, sous l`impulsion des Sénateurs du Nord de l’époque, dont Moïse Jean-Charles, avait exigé vers 2012, l’arrêt immédiat des exploitations des ressources minières dans le Nord d’Haïti. A cet effet, un membre des autorités de ressources minières et énergétiques, convoqué au Sénat, avait versé des larmes de crocodile.

4 COMMENTS

  1. Un homme se doit de tenir debout par devant quiconque et face à n’importe quelle circonstance. Quoique décrié, le «parlemen» ne doit pas accepté, après que des désordres ont été effectué, que des pseudos responsables viennent pleurnicher au bicentenaire.
    Que les cordes et les menottes abondent les tiroirs du commissariat pour enfin amarrer les contrevenants.

    J H L

  2. Mes felicitations a cette mise en garde, j’espere beaucoup d’autres parlementares vont fixer ses yeux sur la question miniere qui est un enge pour notre cher Haiti. D’autre en plus, j’aimerais souligne suivant la realite que connais Haiti: Densite de la population, vilnerabilite environnementale, faiblaisse de gourvernance, la corruption ect. Affronter la question miniere se sera un desastre de grande envergus qui pourra nous conduire vers un genocide a travers des cominotes affectes.
    Tous les experiences des mines ciel ouvert dans le mondes que Haiti fait face aujourd’huit les resultats n’a jamais autres que: L’empoisonnement de l’environnement, l’empoisonnement de l’eau, devastatin des terrains, deguerpisment des habitants, ect. En generale c’est la destruction de la vie dans la comminute. Pour l’exploitation de l’OR un entreprise minier pourra utilizer environ (250 000) deux-cent-cinquante-mille litte d’eau et apres l’utilisation cette eau generalement empoisonne. Imaginez-vous sur la situation d’Haiti qui deja sur le menace de la crise d’eau.

  3. Puis que l’exploitation des mines des effets extraimement nefastes face à l’environnement, les eaux, les arbres, les habitant doivent se retirer de la zone. On doit prévoir et analyser les retombées positives révisées par les experts du domaine.
    Mtre Dumanes JEAN, Maïssadien

  4. Puis que l’exploitation des mines ont des effets extrêmement néfastes face à l’environnement, les eaux, les arbres et les habitants qui doivent se retirer de la zone. On doit questionner quelles sont retombées et et de prévoir celles qui sont positives, les analysées et révisées par les experts du domaine dans l’avantage du pays.
    Mètre Dumanes JEAN, Maïssadien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.