Elections 2016 : Service à bon marché dans un bric-à-brac! par Me Elco Saint-Amand

1
108

« QUELLE RÉFLEXION CES MAUX VOUS INSPIRENT » !

New York, mercredi 7 décembre 2016 (rezonodwes.com).- Haiti: une élection qui arrange le blanc des hommes politiques mais qui dérange la volonté du peuple! Il y a une chose qui est toujours occultée dans les médias: les intérêts des acteurs nationaux et internationaux!




Qui oserait parler de ce grand Électeur? Qui oserait dénoncer ses dérives ?

– le visa fait taire! – le visa est le « stockholders« ! … tout dépendra de l’inflation de la parole dite. Tout se marchande!

Ce qui nous importe ce n’est pas de confédérer la parole qui ne se parle pas mais c’est de démontrer l’inapplication des thématiques politiques devant donner au blanc noir de partout ses limites au bénéfice de la démocratie.

Audace, fausse identité, trahison, passage de la gauche radicale à l’extrême droite: voilà en un trait le panorama de la scène politique au lendemain des résultats de la présidentielle – Un spectacle non amusant mais qui accable davantage le visage du « new deal » de ces hommes et femmes qui font de notre pays l’objet de leur butin…




Peut-on clairement dire que nous avons donné notre territoire en gage aux usuriers-colons modernes?

Cette question nécessiterait un grand débat national sur la thématique de la main mise du colon-blanc sur le fonctionnement de nos institutions…C’est une question épineuse qui se pose à chaque fois qu’on organise des élections dans le pays…

Que vient faire du colon-blanc dans le processus électoral?

– À chaque fois qu’il est question d’élection, « le grand électeur » doit choisir et/ou avoir du même coup le dernier mot?

– Qu’il choisisse en lieu et place du peuple haïtien, les futurs dirigeants du pays?

Encore faut-il que le peuple ait sa place dans le choix?

– Aurait-il un article blanc dans nos lois électorales pour les colons?

Peut-être un carré blanc sur le territoire national! En revanche, ne devrait-on pas donner au colon-blanc un statut légal de choisir et d’élire… le minable qui saurait comment se soumettre aux diktats. Alors, on aurait point d’élections.




Le colon-blanc serait à la fois le banquier et le client… Service à bon marché dans un bric-à-brac.

Si le peuple ne réagit pas? Nous perdrons totalement notre souveraineté.

Parlant de la main mise du blanc – ce blanc qui vient nous aider est celui là qui nous a imposé un mauvais produit à la consommation afin d’être resté encore et toujours le bien mal en matière de négoce. Résolution de conflits.

« L’usurier-politique qui est capable du pire garde – il est toujours le visage d’un bon négociant ». Ceci pour parodier Sophocle.

Devrions-nous donner notre dignité de peuple aux usuriers nationaux et internationaux?

Non! Par le boycott… (des produits politiques non bio-dégradables) qui pourrissent notre végétation nationale globale.

 » Nou pa vlé ponya nan men kolon blan ankò« .

Risquons tout ce que nous avons afin d’éviter cett’ einième mise!

Unissons-nous!!!

Soyons les artisans de nos propres engagements politiques…

Chassons le colon-blanc dans nos engagements!

Il nous « stamp » et il nous est revenu en guérisseur… Caméléon!

Nous ne voulons plus le colon-blanc dans nos affaires! Nous avons le droit… « Colon = bric-à-brac ».

L’équation est égale à zéro quand le blanc donne l’arithmétique en devoir politique… Aba la maison d’affaires du blanc, où certains de nos politiciens y donnent Haïti et ses ressources en gage de pouvoir – pouvoir?

Inventons notre propre théorie pour éviter de tomber dans le piège du blanc… L’haitien/l’haitienne d’Haiti. Le colon-blanc fut chassé – est chassé – sera chassé.

Une fraternité retrouvée…!

Un renouveau politique pour de nouvelles bases de développement du pays et ce, sans l’avale du blanc en colon-blanc.

Nous avons un système politique en bouillie – trop liquéfié pour des résultats durables.

Aujourd’hui, compte tenu de la faible intensité du feu, devrions-nous jeter le réchaud? – la chaudière?

Non.

Les deux: la chaudière et le réchaud! Jetons cette bouillie politicienne par devant la traîtrise de l’étranger qui arrose le feu de la division.

Tout compte fait, il revient à nous tous dans une vision commune de barrer la route au diviseur: « l’objet de notre mal des présidentielles » et aussi du même coup de tracer la route d’espérance en faisant échouer l’offensive réactionnaire de ces vanités qui dérange notre volonté de vivre ensemble.

L’histoire n’est jamais écrite dans un micro, elle nous attend au carrefour de l’échec! Quelle réflexion ces Maux vous inspirent-ils ?

Elco Saint-Amand, av.

1 COMMENT

  1. Se sa! Nou genyen yon mafya ekonomik ak politik ki fè kòz komin ak peyi kolon enperyalis yo pou kontinye piye richès ak resous natirèl peyi a, prije, peze-souse Pèp Ayisyen an. Li kòrèk ke Pèp Ayisyen an, nan puisant majorite yo, boude maskarad eleksyon 20 Novanm 2016 yo. Men politikman yo pa dwe rete la. Yo dwe koumanse òganize tèt nan òganizasyon ki rele yo chèmèt-chèmètrès pou ajite revandikasyon yo sou beton an sou yon baz kontini nan tout peyi a. Se batay sa a ki pral pran jarèt e pran plis matirite politik ak ideyolojik kap pote dòt pèspektiv pou yon chanjman reyèl nan enterè fondamantal mas yo. SE MAS YO KI DWE ATIZAN AK ACHITÈK CHANJMAN YO VLE NAN PEYI A!!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.