Mise en garde formelle du CEP contre les candidats en fausse « campagne humanitaire »!

Matthew : Mise en garde du CEP et du président du Sénat contre des candidats, sous prétexte de venir en aide aux victimes de Matthew, profitent ouvertement pour continuer leur campagne électorale.

Port-au-Prince, jeudi 13 octobre 2016 (rezonodwes).- Des notes de mise en garde du CEP, depuis les dernières perturbations dans la campagne électorale enregistrées à Léogane, Gonaives, Cap-Haïtien, Milot, Plateau Central…et les difficultés qu’avaient éprouvées des candidats à terminer sans cassures, leurs rassemblements électoraux en plein air, paraissent beaucoup plus dissuasives que persuasives. L’organisme électoral qui s’est finalement prononcé, après une semaine de déviations des normes humanitaires, rappelle aux candidats, que « l’aide humanitaire apportée aux victimes de l’ouragan Matthieu, constitue un acte de solidarité non partisan ».




Le CEP, probablement, ayant été informé des méthodes propagandistes déployées par certains candidats, à moyens forts, pour soutirer de manière éhontée et inhumaine, des votes des démunis, a déclaré que c’est un « geste, qui ne saurait être utilisé, en pareil cas, dans le cadre d’une démarche de campagne électorale ». Il est rapporté par des victimes de Matthew du Grand Sud, que des petits messages lisibles « d’aller voter » pour un candidat quelconque, était retrouvés à l’intérieur des sachets de riz et les logos d’un parti se lisaient sur des petits sachets d’eau également.




Ce fait révoltant observé par des internautes et les utilisateurs des médias sociaux, a également attiré l’attention du CEP qui dit condamner « l’initiative d’estampiller les donations faites, dans ce contexte, de logos, d’emblèmes et de slogans, les identifiant à un parti politique ou à un candidat ». Cette attitude clairement affichée par le candidat ou son parti politique, d’après le CEP, « constitue une violation du Décret électoral et des dispositions prises par le Conseil qui prévoyaient la fermeture de la campagne électorale à la date du 7 octobre 2016 ».




De son côté, le président de l’Assemblée nationale, le Sénateur Ronald Larèche, a déclaré mercredi, en présence du Premier-ministre convoqué au Parlement, en compagnie de quelques autres ministres, qu’il « déplore et condamne avec véhémence l’attitude des candidats qui se complaisent avec la souffrance des sinistrés, au service de leur campagne ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.