Le CEP déclare qu`il a le droit d’invalider le pouvoir des « mal élus » au Parlement

Port-au-Prince, vendredi 15 juillet 2016 (rezonodwes).- Au lendemain de l’échec honteux de la tenue d’une séance en Assemblée nationale, le CEP avance vers une nouvelle phase élevée de l’application des recommandations de la commission-Benoit (CIEVE). Des députés contestés vont avoir le vent en pourpre en cette fin de semaine mouvementée à Port-au-Prince.




Le dernier communiqué du CEP qui se réserve le droit d’invalider le pouvoir de certains parlementaires, va jeter une douche froide sur certains députés dont l’élection est contestée dans leur commune respective, par leurs poursuivants immédiats. Les cas ont été passés en revue, depuis les dernières recommandations formulées par la CIEVE.

Selon ce communiqué, 42 cas ont été minutieusement analysés. Il en ressort qu’un BCEN doive entendre les cas des députés représentant les circonscriptions de Borgne, Limbé, Grand-Goave…




Quant aux mesures administratives, le CEP, dans son communiqué du vendredi, a indexé les Députés de plusieurs circonscriptions, notamment les Gonaives, Fort-Liberté, Savanette, Baradères…

Rezonodwes publie inextenso le communiqué du CEP paru vendredi après-midi, 15 juillet 2016.

cba

cepnot

2 pensées sur “Le CEP déclare qu`il a le droit d’invalider le pouvoir des « mal élus » au Parlement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :