Privert déclare avoir trouvé un déficit budgétaire de 7 milliards de gourdes

0
2017

La note de Cholzer et de Larêche n’est pas la réponse, dixit Jocelerme Privert qui prévoit partir du Palais National après l’élection d’un nouveau président de la République.

A l’instar de Jean-Claude Duvalier, le 31 janvier 1986 qui apparaît à la télé pour dire qu’il est là « pi rèd kon ke makak », Jocelerme Privert, entouré de son Premier-ministre et de ses ministres a donné signe de vie. Une image, tout comme celle du 31 janvier 1986, diffusée en différé.




Jocelerme Privert qui a déclaré sur un ton plus ou moins ferme que « la situation est sous contrôle » a ajouté cependant qu’il « reste attaché à l’accord du 5 février et qu’il attend instamment la décision de l’Assemblée nationale concernant la position à adopter ».

Une déclaration qui a fait immédiatement sortir de leurs gongs les Sénateurs-cousins Latortue et Cantave qui s’empressaient d’adresser une correspondance au Premier-Ministre Enex Jean-Charles dans laquelle ils exhortent ce grand commis de l’Etat à ne plus continuer d’engager l’ Etat haïtien dans leur sphère d’intervention ». Sans en préciser une date, ils continuent pour dire que cette mesure devrait rester en vigueur jusqu’à ce que le vide laissé par la fin constatée du mandat de Privert, soit comblé.




Entretemps, Jocelerme Privert qui dénonce avec véhémence la note paraphée tard dans la soirée du mardi, par Cholzer Chancy et Ronald Larêche, trouve qu’une simple note rédigée par deux bureaux, ne puisse se substituer au vote attendu de l’Assemblée Nationale. Tout en rappelant au tout début de son adresse à la Nation pré-enregistrée, les circonstances entourant sa présence au Palais National, notamment les élections avortées du 24 janvier dernier, le président provisoire fait état état de progrès accomplis durant ces 4 derniers mois.

Privert qui a déclaré avoir trouvé un déficit budgétaire de 7 milliards de gourdes à son arrivée à la Magistrature suprême de l’Etat, s’est dit attelé à diminuer la pression du dollar sur la gourde jusqu’arriver à le stabiliser à 62.50 gourdes pour un billet vert. Car, déclare-t-il au Conseil des Ministres, qu’à son arrivée à la tête de l’Etat, la situation financière du pays n’était pas des plus prospères.




Le président en a profité pour clarifier la situation tendue de cette atmosphère politique, avec le retour en force de l’ancien Premier-ministre de facto Evans Paul qui fait alliance avec le PHTK. M. Privert, on ne peut plus clair a affirmé que les autorités de l’Etat assument pleinement leur responsabilité et que le gouvernement de la République est fonctionnel. Toutefois, il reconnaît clairement que le président provisoire ayant un mandat de 120 jours devrait se mettre et se rendre disponible pour la décision attendue de l’Assemblée nationale.

Jocelerme Privert qui prévoit son départ du Palais National, le 7 février 2017, après les élections d’octobre 2016, a fait une mise en garde. Selon lui, rien ne se serait plus risqué pour le pays de ne pas arriver à l’installation au plus tard le 7 février 2017 d’un nouveau président de la République élu dans des élections crédibles.

cba / rezonodwes

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.