Un canadien comme directeur exécutif de l’hôpital public des Gonaïves

0
762

gaetangaron installation

Correspondance Exalus Mergenat

Gonaives, 15 mai 2015 [AlterPresse] — Le Ministère de la santé publique et de la population (Mspp) a procédé, le mercredi 13 mai 2015, à l’installation d’un ressortissant canadien au poste de directeur exécutif à l’hôpital public (La providence) des Gonaives (Hpg), à 171 km au nord de la capitale Port-au-Prince, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Il s’agit du Dr. Gaetan Garon, qui a évolué, pendant plus d’une quarantaine d’années, dans les services de santé au Québec et aussi, pendant une dizaine d’années, dans des pays d’Afrique, comme le Gabon, le Maroc et le Bénin.

« Moi, j’aime bien dire les choses comme elles sont. Nous devrions être honnêtes (avec nous-mêmes) et reconnaître nos faiblesses. Nous avons des faiblesses de gestion de tous ordres, pas seulement dans la santé, mais dans tous les domaines en général en Haïti », fait savoir la titulaire du Mspp, Dre. Florence Duperval Guillaume, pour justifier la présence d’un ressortissant étranger à la direction exécutive de l’hôpital public des Gonaïves.

Aux yeux du Mspp, l’expérience des dons en santé en Haïti, qui viennent des taxes payées par les populations des pays donateurs, n’aurait pas donné des résultats satisfaisants sur le terrain.

Elle demeure « des éléphants blancs ». Des millions de dollars américains (US $ 1.00 = 48.00 gourdes ; 1 euro = 60.00 gourdes aujourd’hui) auraient été gaspillés.

Le choix du ressortissant canadien, Dr. Gaetan Garon, viserait à « éviter, autant que possible, de commettre des erreurs, qui sont évitables ».

Le Mspp souhaiterait un « accompagnement pendant au moins 2 ans, jusqu’à ce que nous puissions nous relever ».

Se présentant comme un personnage ouvert, Dr. Garon déclare accepter « cette tâche de collaborer avec les cadres de ce grand centre hospitalier de l’Artibonite, afin de relever les défis de faire fonctionner ses différents services de santé ».

Dr. Garon se dit fier de pouvoir mettre ses expériences au profit de cette structure sanitaire neuve, qui est l’hôpital public des Gonaïves, appelé à être un hôpital universitaire.

« Soyez assurés, je vais y mettre toute mon énergie, tout le temps nécessaire pour tenter de faire arriver les résultats », promet Dr. Garon, tout en reconnaissant l’ampleur de son travail qui consiste à encourager les cadres de l’hôpital public des Gonaïves à bien s’approprier de leur fonction.

« L’hôpital La Providence des Gonaives est un exemple de partenariat de longue date, entre Haïti et le Canada », tient à rappeler l’ambassadrice du Canada en Haïti, Paula Caldwell St-Onge, qui a pris part à la cérémonie d’installation d’un de ses compatriotes comme directeur exécutif.

« Le Canada est heureux de fournir son assistance, à travers l’expertise du directeur exécutif Gaetan Garon, en attendant la nomination d’un Haïtien à ce poste par le Mspp », se réjouit Caldwell St-Onge.

La diplomate canadienne invite tous les partenaires, qui accompagnent le Mspp dans la mise en œuvre du plan d’établissement de l’hôpital public des Gonaïves, à ne ménager aucun effort pour faciliter le travail du nouveau directeur exécutif.

« Le Canada continuera de solidifier le résultat ultime, visé par ce grand projet (de 30 millions de dollars canadiens), qui est l’amélioration de la santé de la population de l’Artibonite », annonce l’ambassadrice, qui garde l’espoir de voir l’hôpital public des Gonaives devenir un centre de référence, qui offrira des services de qualité respectant les patientes et patients.

La nomination de ce nouveau directeur exécutif a lieu, environ deux mois après l’installation d’un conseil de gestion pour l’hôpital.

Malgré tout, 6 mois après son inauguration (le 4 novembre 2014), l’hôpital public des Gonaïves, qui est logé dans des bâtiments imposants à Morne blanc (à 1 km du centre-ville des Gonaïves), tarde à fournir les soins de santé de qualité, tant vantés par les autorités.

Le plus grand centre hospitalier du département de l’Artibonite continue de faire face à un manque de médecin et d’infrastructures de base.

Les patientes et patients à cet hôpital font parfois face à des difficultés d’accès à l’eau, témoignent-ils souvent à la presse. [em kft rc apr 15/05/2015 11:05]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.