12 août 2017 : Lettre aux responsables des mouvements et associations de jeunesse

12 Août 2017 journée internationale de la jeunesse

THEME : « Contribution de la jeunesse à la construction de la paix»

Samedi 12 aout 2017 ((rezonodwes.com))– Chers responsables des mouvements et associations de jeunesse ;
Chers leaders jeunes ;
Chers jeunes d’Haïti, et du Nord-Ouest

C’est un privilège pour moi comme ancien Directeur général de la mairie de port-de-paix et ancien journaliste militant de cette ville de m’adresser à vous aujourd’hui, autour de la Journée Internationale de la Jeunesse 2017. Malgré les défis, la misère, le chômage que vous connaissez en ce jour. C’est toute même une journée consacrée à la jeunesse, une journée pour célébrer et magnifier la contribution des jeunes femmes et hommes au développement de notre cher pays.




En rappel, c’est en 1991 que les jeunes, réunis à Vienne en Autriche pour le premier Forum mondial de la jeunesse organisé par le système des Nations Unies, ont proposé d’instaurer une Journée Internationale de la Jeunesse. Le Forum recommandait qu’une telle Journée soit célébrée en partenariat avec des associations de jeunes dans l’objectif d’organiser des activités promotionnelles et d’appels de fonds pour soutenir le Fonds des Nations Unies pour la jeunesse.

En 1998, par une résolution adoptée lors de la première Conférence mondiale des ministres de la jeunesse, tenue par le Gouvernement portugais en collaboration avec les Nations Unies à Lisbonne du 08 au 12 août 1998, le 12 août a été déclaré Journée Internationale de la Jeunesse (JIJ). Cette recommandation a ensuite été entérinée lors de la cinquante-quatrième (54ème) session de l’Assemblée générale par l’adoption de la résolution A/RES/54/120 en date du 17 décembre 1999 et intitulée « Politiques et programmes mobilisant les jeunes

Mesdames et Messieurs ;
Chers jeunes d’Haïti et du Nord-ouest;
Souscrivant entièrement à cette résolution, qu’Haïti s’inscrive de façon régulière à la célébration de la Journée Internationale de la jeunesse, bien que je sache qu’il n’y en avait pas grande chose dans le Nord-Ouest et qu’aujourd’hui encore il n’y en n’a pas. Mais pour cette année 2017, la journée est célébrée autour du thème : « Contribution de la jeunesse à la construction de la paix». Le choix de ce thème traduit toute la volonté de la communauté internationale à assurer une prise de décision sensible, inclusive et participative dans la promotion de la paix.




En effet, la communauté internationale reconnait, à travers la résolution 2250 du Conseil de Sécurité adoptée en 2015, que les jeunes, acteurs de changement, sont aussi des acteurs essentiels dans la prévention des conflits et le maintien de la paix. C’est pourquoi l’édition 2017 de la Journée internationale de la Jeunesse célèbre la contribution des jeunes à la prévention et à la transformation des conflits ainsi qu’à l’inclusion, à la justice sociale et à la paix durable.

Chers leaders jeunes ;
Chers jeunes du Nord-ouest ;
Ce 12 août constitue aussi un moment de pause pour d’une part, exprimer notre reconnaissance à l’endroit des jeunes femmes et hommes comme moi, Daniel Loriston, jean-claude Antenor, Serge Mathely Cineus, et tant d’autres qui se sacrifient nuit et jour dans les grands chantiers de développement de notre cher pays.

D’autre part, cette journée constitue une occasion pour nous de procéder à une rétrospection sans complaisance des actions que mènent quotidiennement nos gouvernements au profit de la jeunesse, en vue de proposer des réformes structurelles nécessaires, à même de contribuer véritablement à la promotion de la jeunesse. Il est vrai que le Président de la République son Excellence Jovenel Moïse a installé une commission « nommée commission de l’ intégration de la jeunesse » Je salu cette initiative du Président mais je tiens à lui rappeler que je suis contre toute politisation du problématique de la jeunesse.




Il faut dire aussi qu’une commission ne peut pas résoudre les problèmes qui rongent la jeunesse haïtienne, je souhaite qu’ on rapatrie les compétences de cette commission au ministère de la Jeunesse et à l’action civic. Et que sous peu on dépose au parlement une loi concernant l’intégration de la jeunesse. La question de la jeunesse est trop sensible pour la confiée à une commission.

Jean- ryl Antenor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *